Usages

  • Des usages variés à concilier

Sources de multiples richesses, les cours d’eau étaient autrefois entretenus par nécessité : les arbres morts et embâcles servaient de bois de chauffage, les rejets des saules et aulnes, fréquemment taillés, nourrissaient le bétail, les biefs aménagés conduisaient l’eau au moulin…

Aujourd’hui, les activités autour de la rivière ont bien changé, mais l’eau reste toujours un élément central à de nombreux usages.

Image

Image

Image

Image

  • L’eau, essentielle à la vie

L’alimentation en eau potable (ou AEP) se fait depuis les retenues d’eau, par prélèvement dans les nappes alluviales ou directement depuis la rivière. Les quantités attribuées à cet usage se gèrent de façon concertée entre les principaux acteurs : les syndicats des eaux, EDF, les services de l’Etat…

L’agriculture aussi a besoin d’eau pour les cultures. Des canaux détournent une partie de l’eau présente dans la rivière afin d’alimenter les réseaux d’irrigation. L’eau est parfois pompée directement dans le lit pour permettre les arrosages.

Les loisirs de l’eau
De nombreuses activités sont permises par la rivière, que ce soit sur l’eau ou à proximité.
Le linéaire des rivières, traversant de nombreux paysages, est propice à la pratique du canoë-kayak. Les plages se prêtent à la baignade et à la détente. La richesse piscicole attire de nombreux pêcheurs. Les paysages, le creusement des roches réalisé par les rivières au fil des siècles, font de cette région un lieu riche pour la spéléologie, le canyoning ou la randonnée.

L’eau, source d’énergie
Le bassin versant de l’Ardèche possède plusieurs complexes hydroélectriques dont les principaux sont Montpezat (sur la Fontaulière) et Puylaurent (sur le Chassezac).
Le relief et la présence de grandes réserves d’eau en amont du bassin permettent cette production d’électricité.

Image


© 2006 - 2017 Bassin Versant de l'Ardèche - conception Pixel Développement
Mentions légales | Plan du site | Contact